à venir...

  • Cinq cents ans des tapisseries - Du 22 juillet 13:33 au 1er octobre 18:30 La Casadei, place de l’abbaye
    Exposition de photographies de détails des tapisseries de La Chaise-Dieu.(replier)

    en savoir +

  • Nocturnes de l’abbatiale - Dimanche 22 juillet 21:30 Abbatiale Saint-Robert
    "Histoire de tapisserie".
    Mini concert d’orgue par Christophe de La Tullaye et Olivier Marion, co-titulaires de l’orgue en alternance — Son-et-Lumière numérique accompagnant l’orgue — Projection de 20 minutes "Histoire de tapisserie", qui raconte les tapisseries de la Chaise-Dieu, accompagnée du son-et-lumière ; quatre petits films différents pour quatre spectacles différents — Déambulation nocturne dans l’Abbatiale et illumination à la bougie du chœur monastique. Entrée libre(replier)

    en savoir +

  • Cinq cents ans des tapisseries - Du 23 juillet 13:33 au 2 octobre 18:30 La Casadei, place de l’abbaye
    Exposition de photographies de détails des tapisseries de La Chaise-Dieu.(replier)

    en savoir +

documents

Présentation musicale

MP3 - 1.4 Mo
Présentation

L’orgue est le plus grand des instruments de musique. Il fait partie de la famille des instruments à vents.

Les soufflets qui alimentent l’orgue en vent sont placés sur la tribune de part et d’autre du grand buffet.

L’orgue comprend un très grand nombre de tuyaux qui parlent lorsque l’on appuie sur les touches du clavier ou du pédalier.

L’organiste est placé entre les deux meubles et, invisible aux yeux du public, commende l’instrument en tirant des claviers des petites manettes appelées des registres.

Chaque orgue est différent dans sa conception, sa réalisation, même s’il y a de grandes écoles. Ici il s’agit d’un orgue de type français classique très caractéristique.

À La Chaise-Dieu, l’orgue comporte quatre claviers et un pédalier. Chaque clavier correspond à un espace, voire à un étage de l’orgue. Le buffet d’orgue ici en deux parties comprend tout le mécanisme, tous les tuyaux et la console.

Au premier plan, masquant l’organiste et enserré par la balustrade se place le petit meuble ou petit buffet qui porte le nom de positif.

Les claviers

MP3 - 335.9 ko
Clavier principal

Plus haut, se place le grand buffet. C’est le grand orgue qui correspond au clavier principal.

MP3 - 353.4 ko
Clavier de récit

À l’intérieur du buffet du grand orgue, tout en haut et invisible aux yeux du public se situe le clavier de récit.

MP3 - 402 ko
Clavier d’écho

Enfermé dans le soubassement, se place le clavier d’écho dont les sons nous parviennent indirectement.

MP3 - 531.8 ko
Clavier de pédalier

Le clavier de pédalier est situé de part et d’autre du grand orgue comme pour encadrer l’espace sonore.

L’organiste place ses mains sur les différents claviers à son gré selon sa conception de l’œuvre ou bien en suivant les indications données par le compositeur quand elles existent. Là encore, il y plusieurs écoles, plusieurs styles selon les pays, selon les époques.

Les différents jeux

Sur chaque clavier, l’organiste dispose de différentes sonorités que l’on peut classer en deux grandes familles.

- Les jeux de fonds fonctionnant sur le principe de la flûte à bec avec un biseau comme par exemple les tuyaux que l’on voit en façade

- et une autre famille : les jeux d’anches, possédant une petite languette vibrante, c’est la anche, selon le principe de la clarinette. L’orgue de La Chaise-Dieu est riche de nombreux jeux d’anches, une spécificité toute française.

Quelques tuyauxChaque tuyau ne donne qu’un seul son. C’est la forme et la matière, en bois ou en métal, avec une forte proportion d’étain pour les tuyaux, qui détermine le timbre. La hauteur du tuyau détermine la hauteur de la note. Donc pour un seul et même jeu, merci viagra sin receta, et en simplifiant un peu les choses, il y a autant de tuyaux que de notes au clavier, soit quarante neuf tuyaux d’une même famille et d’un même type de construction. Nous ne saurions détailler tous les jeux mais nous pouvons en survoler quelques uns.

Les jeux de fonds

MP3 - 795.1 ko
Jeu de montre

les tuyaux peuvent donner des sonorités très variées. En façade, les grands tuyaux en étain forment les tuyaux que l’on montre. Le nom de ce jeu est d’ailleurs jeu de montre. La sonorité est douce. Écoutons la montre du clavier du grand orgue.

MP3 - 526.1 ko
Jeu de larigot

Quand les tuyaux sont très petits, le son est très aigu. Voilà le jeu de larigot, le plus aigu de l’orgue.

MP3 - 621.2 ko
Jeu de bourdon de seize pieds

Si les tuyaux sont grands, le son est grave. C’est le jeu de bourdon de 16 pieds car même aujourd’hui on donne la taille des tuyaux de l’orgue en pieds et en pouces.

Quand les tuyaux ont la même hauteur, le son peut cependant être différent en fonction de la taille des tuyaux : s’il est mince ou s’il est large, mais aussi de la matière : soit en bois (musique), soit en métal (musique).

MP3 - 1.3 Mo
Sons des tuyaux

Les tuyaux en bois sont généralement en sapin. Les tuyaux en métal sont dans un alliage d’étain, du plomb et du zinc en proportion variable. Dans l’orgue de La Chaise-Dieu seul trente tuyaux en bois sont historiques et datent de l’Ancien Régime. Tous les autres tuyaux sont neufs et ont été fournis par Michel Garnier en 1995. La plupart des tuyaux authentiques ont disparu au cours du XIXe siècle, mais aussi au XXe siècle lorsque l’on a refait la façade à la fin des années 1950 et lors de la restauration de 1975 où l’on n’a pas pris le soin de conserver les vestiges qui subsistaient.

MP3 - 571.4 ko
Combinaisons de sons

On peut bien sûr mélanger, combiner les sonorités en les additionnant les unes aux autres. Le nombre de combinaisons possibles, sans être infini, est particulièrement important.

MP3 - 728.5 ko
Accouplement

Le clavier du positif peut s’ajuster au clavier du grand orgue par un mécanisme très simple que l’on nomme « accouplement ». Le son provient alors des tuyaux situés dans les deux buffets.

Au lieu de mélanger les sonorités, on peut aussi les opposer.

MP3 - 1.3 Mo
Jeu de cornet

Voici un exemple avec une sonorité douce de la main gauche sur laquelle va se superposer une mélodie à la main droite sur un autre clavier. C’est le jeu de cornet. Le pédalier avec une flûte viendra s’ajouter au clavier joué par les mains.

MP3 - 1.1 Mo
Plein jeu

En rajoutant aux jeux de fonds fondamentaux des jeux plus aigus, les mixtures, on obtient un mélange brillant, propre à l’orgue, qui est d’une grande noblesse, c’est le plein jeu.

Les jeux d’anches

Changeons de famille. Quittons les jeux de fonds pour aborder les jeux d’anches, ceux qui parlent avec une petite languette appelée précisément « anche » et qui donnent souvent des sonorités plus fortes et plus en relief. L’orgue de La Chaise-Dieu, nous l’avons dit, comporte un grand nombre de jeux d’anches selon la tradition française, mais nous ne les passerons pas tous en revue.

Pour information, les orgues d’Angleterre, d’Allemagne, d’Italie, sont en revanche beaucoup plus pauvres en jeux d’anches.

MP3 - 672.2 ko
Jeu de cromorne

Écoutons, par exemple, le jeu de cromorne accompagné par un jeu doux à la main gauche.

Certaines sonorités sont très pittoresques.

MP3 - 1.2 Mo
Jeu de voix humaine

Voilà par exemple le jeu de voix humaine appelé ainsi parce que, disait-on autrefois, il imitait la voix des vieilles femmes. On peut lui adjoindre, quand il fonctionne parce que tout n’est jamais parfaitement en ordre de marche dans un instrument, le tremblant qui donne à ce jeux de voix humaine un caractère chevrotant.

Il comporte aussi des jeux d’anche souvent très graves ou très fort qui employés seuls peuvent paraître assez laids. Ici, il s’agit de la trompette. Mais en fait, ces gros tuyaux, les plus gros que l’orgue contient, servent lorsque l’orgue doit donner toute sa force.

MP3 - 1.8 Mo
Trompette et conclusion

Pour terminer cette présentation de l’orgue écoutons le contraste entre les quatre claviers de l’orgue soutenus par les basses du pédalier.

  • Petit concert par Jean-Luc Perrot

    Pour illustrer l’orgue de La Chaise-Dieu, j’ai choisi, dans le répertoire français, trois périodes qui correspondent à trois moments importants de l’histoire de la construction de cet instrument. Fin (...)

    lire la suite


à découvrir également :