Laines & Pierres

Exposition de tapisseries d’Aubusson

Du 26 juillet au 29 septembre 2013, exposition de tapisseries en partenariat avec la Cité internationale de la Tapisserie et de l’Art Tissé d’Aubusson.

- Entrée Adulte : 3 € (pour aider à financer le gardiennage pendant l’exposition).
A l’occasion des Journées du Patrimoine les 14 et 15 septembre 2013, l’entrée sera libre.

Genèse de l’exposition : la naissance d’un Réseau Tapisseries en Massif Central

La réflexion menée dans le cadre de l’étude globale préalable aux travaux de restauration et valorisation du site de La Chaise-Dieu a révélé aux yeux de tous les interlocuteurs et partenaires du projet, la présence dans l’abbaye de deux « trésors » trop longtemps négligés. La Danse macabre d’une part et les Tapisseries de la Vie du Christ des XVe-XVIe siècles, présentées dans le chœur de l’abbatiale, d’autre part. Cette prise de conscience, s’est accompagnée de la découverte d’une ancienne chapelle dans les bâtiments de l’abbaye qui devrait permettre à terme la présentation et la valorisation de l’ensemble des quatorze tapisseries.

Dans le cadre du Programme Opérationnel Massif Central (POMAC), programme de financement porté par l’Europe, l’État et les Régions, plusieurs sites du Massif Central, dont l’histoire et la particularité sont liés à la thématique de la tapisserie et des arts textiles ont pu être identifiés. Et l’opportunité de créer un réseau autour de la tapisserie s’est très rapidement imposée à tous :

- La Cité Internationale de la Tapisserie et de l’Art Tissé d’Aubusson, dans la Creuse, dédiée à la valorisation de la tapisserie qui a contribué à rendre célèbre cette petite cité partout dans le monde. L’UNESCO a récemment classé « patrimoine culturel immatériel de l’Humanité » la tapisserie d’Aubusson, lui redonnant par là même la notoriété qu’elle mérite.

- Le Syndicat Mixte de l’Abbaye-École de Sorèze dans le Tarn, présentant un projet de création d’un musée consacré au peintre cartonnier Dom Robert, dont l’essentiel de l’œuvre a été tissé à Aubusson. Dom Robert (1907-1997), moine bénédictin de l’abbaye d’En Calcat, a su séduire de nombreux publics par son œuvre poétique et colorée, centrée sur la nature.

- Le musée de Lodève dans l’Hérault, lié à la Manufacture de tapis du Mobilier National, qui produit des pièces contemporaines remarquables.

- La commune d’Anglards-de-Salers, dans le Cantal, qui possède au château municipal de la Trémolière, la plus ancienne tenture constituée de dix pièces de tapisseries, tissées dans la région d’Aubusson vers 1586.

- L’atelier-Musée Jean Lurçat de Saint-Laurent-Les-Tours à Saint-Céré dans le Lot.

Bien que les tapisseries de La Chaise-Dieu soient d’origine flamande, leur intérêt patrimonial a permis à l’Abbaye d’intégrer le réseau. Plusieurs axes de coopération à l’échelle du Massif ont ainsi été déterminés, notamment autour de l’enrichissement des connaissances et de la médiation (organisation d’expositions et publications.)

L’exposition « Laines et Pierres » à la Chaise-Dieu constitue donc le coup d’envoi de la mise en œuvre de ce réseau

Laines et pierres

L’exposition « Laines et Pierres » a été conçue par la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé d’Aubusson et présentée en 2011, au château de Felletin dans la Creuse, à l’occasion des 100 ans de son Lycée des métiers du Bâtiment. L’exposition est présentée aujourd’hui, sous une forme nouvelle, à l’Abbaye de la Chaise-Dieu, grâce à un partenariat institué dans le cadre du Réseau Tapisseries en Massif Central.

<i class="spip">Pastor Fido</i>, début XVII<sup>e</sup> s.

Depuis la fin du XVe siècle, la tapisserie d’Aubusson côtoie des architectures de pierre. Elle décore, illustre, enseigne. Elle isole les murs du froid. De leur côté, les artistes et les lissiers (tapissiers) ont été amenés à interpréter la pierre à partir de simples laines colorées, cherchant dans l’art et la technique des façons de rendre le minéral, son relief, sa masse, son intemporalité.

« Laines et pierres » vous propose à travers deux salles, une sélection d’œuvres murales du XVIIe siècle au XXe siècle : parfois monumentales, fruits de la réflexion d’un architecte, évocatrices d’architectures, historiquement ou plastiquement liées à la pierre et aux bâtiments anciens pour lesquels elles ont été créées, les œuvres vous invitent à voir de près l’art de ces laines tissées à la main sur métiers de basse-lisse, en écho à l’écrin de pierres de cette majestueuse abbatiale.

<i class="spip">Le Chrisme apparait à Constantin</i>, XVII<sup>e</sup> siècle

La tapisserie d’Aubusson s’exerce à la main sur un métier horizontal dit de basse-lisse. Le lissier tisse sur l’envers de la tapisserie ; ne visualisant qu’une partie du tissage enroulé sur le métier au cours de sa progression, il ne découvre la tapisserie sur l’endroit et en entier que lorsque celle-ci est terminée et qu’elle « tombe » du métier. Le lissier possède un art de transposition et d’interprétation, il maîtrise la couleur et le dessin, le geste et la matière.

La Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé assure la promotion de la tapisserie d’Aubusson, inscrite depuis 2009 au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Elle développe la préservation de ce grand savoir-faire au sein d’un musée en pleine extension et renouvelle la création contemporaine par des appels à projets thématiques lancés auprès d’artistes et de designers.

L’exposition

Salomon et la reine de Saba, détail, 1788Commissaire de l’exposition : Bruno Ythier, Conservateur de la Cité Internationale de la Tapisserie et de l’Art Tissé d’Aubusson

Scénographie : Dominique Sallanon, Cité Internationale de la Tapisserie et de l’Art Tissé d’Aubusson

Textes : Cité Internationale de la Tapisserie et de l’Art Tissé d’Aubusson el Service Conservation et Patrimoine du Conseil général de la Haute-Loire

Prêts des œuvres

- Cité Internationale de la Tapisserie et de l’Art Tissé d’Aubusson

-  Association Henri Guérin, Toulouse

- Communauté des moines de l’Abbaye Saint-Benoît d’En-Calcat dans le Tarn qui gère les droits de l’œuvre de Dom Robert, cartonnier, avec le soutien de l’Association Dom Robert.

Partenaires financiers

- Union européenne
- -État - Ministère de la Culture et DATAR
- Région Auvergne

- Conseil général de la Haute-Loire
- Communauté de communes du Plateau de la Chaise-Dieu
- Commune de la Chaise-Dieu

Syndicat Mixte de Travaux de La Chaise-Dieu
Hôtel du Département
1, Place Monseigneur de Galard
CS 20310
43009 Le Puy-en-Velay Cedex

Les œuvres

- Daphnis et Chloé rencontrent le vieillard Philétas qui leur parle d’amour d’Etienne Jeaurat, XVIIIe s.

<i class="spip">Ménélas retrouvant Hélène après l'incendie de Troie</i>, XVII<sup>e</sup> s.
- Ménélas retrouvant Hélène après l’incendie de Troie d’Isaac Moillon, XVIIe s.

- Diane à la fontaine, début XVIIe s.

- Pastor Fido, début XVIIe s.

- Le Chrisme apparait à l’empereur Constantin le Grand, XVIIe s.

- L’ange du Seigneur se révèle à Alaric, XVIIe s.

- Renaud et Armide, XVIIe s.

- Le Pape Nicolas V visite le tombeau de saint François, 1716.

- Saint François recevant les stigmates, 1716.

- Le roi Salomon et la reine de Saba, 1789.

- Diane de Montemayor, début XVIIe s.

- Les maçons de la Creuse de Victor Galland, 1896.

- Chicago de Jean Lurçat, 1961.

- Les mains de Le Corbusier, 1951

- Les dés sont jetés de Le Corbusier, 1951

<i class="spip">Les dés sont jetés</i>, Le Corbusier, 1951

- Feuilles oiseaux de Michel Tourlière, 1983.

- Les 3P de Mario Prassinos, 1970.

- Garance de Louis-Marie Jullien, 1974.

- Ombre de marais de Louis-Marie Jullien, 1970.

- Le Mont Saint-Michel d’Henri Guérin, 2003.

- La montée du pétrole de Marianne Caron, vers 1990

  • Les tapisseries de La Chaise-Dieu

    Conférences données les 23 & 24 septembre 2006 dans le cadre des journées-rencontres organisées par les Amis de l’abbatiale. Il s’agit de transcriptions, le style oral a donc été (...)

    lire la suite