Accueil du site > Histoire & Patrimoine > Histoire > De 1168 à 1306 : Le difficile maintien de la congrégation casadéenne

De 1168 à 1306 : Le difficile maintien de la congrégation casadéenne

par Les Amis de l’Abbatiale

À l’époque de Philippe-Auguste (1180-1223), l’Auvergne, est marquée par les rivalités entre les Capétiens auxquels l’abbaye de La Chaise-Dieu reste loyale et les Plantagenets. La France de saint Louis (1226-1270) et de Philippe le Bel (1285-1314) voit l’affermissement du pouvoir royal.

Au XIIIe siècle, l’Église est préoccupée d’une part par la querelle entre l’Empereur et le Pape et d’autre part par l’organisation des croisades. Sous le Pape Innocent III (1198-1216) apparaissent les figures de saint François d’Assise, fondateur des franciscains, et de saint Dominique de Guzman, fondateur des dominicains, qui entreprend de convertir les Albigeois, ou cathares.

à découvrir :

Quelques dépendances de La Chaise-Dieu

LavaudieuLe monastère de Lavaudieu fut créé par saint Robert lui-même pour y accueillir des moniales bénédictines et fut actif jusqu’à la Révolution.

Saint-NectaireL’église de Saint-Nectaire, construite un siècle après l’église abbatiale de saint Robert, lui serait, selon la tradition assez semblable. Elle fut dès le début desservie par des moines casadéens. Ce lien disparut au XVIe siècle [1]

BrantômeL’abbaye de Brantôme (Périgord) était une fondation carolingienne. Elle fit partie de la congrégation casadéenne de 1080 jusqu’à la fin du XVIe siècle.

FaverneyL’abbaye de Faverney, très puissante en Franche-Comté, appartint à la congrégation casadéenne de 1132 à 1613, peu après le fameux miracle de l’hostie.

FrassinoroFrassinoro fut rattaché à La Chaise-Dieu en 1107. Le but était de soustraire ce prieuré aux tentations impériales alors qu’il se situait sur une des routes reliant la plaine du Pô à la Toscane. Ce rattachement s’acheva pendant le grand schisme à la fin du XIVe siècle.

Prépondérance du temporel

Pendant cette période, la congrégation de La Chaise-Dieu n’élit aucun abbé doté d’une personnalité marquante. L’abbaye voit son rôle de seigneurie du Livradois s’accroître, le pouvoir temporel tendant à prendre une part croissante. Par ailleurs, les abbés consacrent une énergie importante à maintenir des liens avec l’ensemble des abbayes et des prieurés qui lui sont rattachés, liens volontiers contestés par les seigneurs ou les évêques locaux. La croissance de la congrégation est achevée. L’organisation de la congrégation devient plus structurée, avec une règlementation des chapitres et la définition du rôle des officiers claustraux.


Notes

[1] Pour découvrir l’église de Saint-Nectaire, voici l’émission « Églises de France » de la chaîne KTO-télévision catholique, qui lui est consacrée.